France 1924 / 1930
email
site
Bernard Dunand
menu

Bernard Dunand 1908 - 1998

Biographie

Né le 13 juin 1908, à Paris, fils aîné et élève de Jean Dunand (1877-1942) sculpteur, dinandier, laqueur.

De 1925 à 1939 collabore avec son père dans les grandes décorations en laque confiées à celui-ci, notamment pour les paquebots « L’Atlantique » (1931) et « Normandie » (1935).
En 1935 également, première exposition privée à la Galerie Charpentier à la suite d’un voyage aux Antilles : « Tout y révèle un créateur compréhensif et doué, sûr de sa technique comme de sa sensibilité ». (G.Huisman).

En 1937, Grand Prix de l’Exposition Internationale de Paris et ses premières œuvres acquises par l’Etat. La même année, Bernard Dunand effectue plusieurs voyages d’études en Italie.

En 1938, il est chargé de mission en Indochine. Le Tonkin était alors le plus gros producteur de laque de Chine et fournissait le Japon. Le gouvernement voulait avoir une étude sur l’artisanat et l’art des laques dans ce pays et que le fils de Jean Dunand puisse profiter de l’enseignement personnel qu’il pourrait en tirer (J.O. du 26 juin 1938 – Mission effectuée d’octobre 1938 à décembre 1938). En 1939, lieutenant au XIe R.D.P., prisonnier de guerre en 1940. Durant sa captivité en Allemagne (1940-1945), Bernard Dunand, privé de l’exercice de l’art des laques porte ses réflexions sur les lois propres à cet art (en juillet 1949, le résultat de ce travail sera publié sous le titre « L’Esthétique du Laque », Les Etudes Philosophiques 1949, n°3 et 4). Mais sa captivité sera surtout marquée par la lecture de la Bible.

Après la libération, Bernard Dunand reprend la pratique de son art influencé par ses voyages en Italie, en Grèce (1951), en Haute-Egypte (1951 et 1953).

Sociétaire à la Société des Artistes Décorateurs Créateurs et plusieurs années membre du Comité de cette société, il en a été secrétaire à deux reprises. Il est aussi sociétaire à la Société Nationale des Beaux-Arts et au Salon d’Automne et Président du jury à l‘Exposition National du Travail.

Parmi ses nombreuses œuvres acquises par l’Etat, certaines figurent au Musée National d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Bernard Dunand est Chevalier de la Légion d’Honneur, Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres, Croix de Guerre 1939-1945, Officier de l’Ordre National du Mérite.

 

Expositions

1935    Paris, Galerie Charpentier, première exposition privée.

1937    Paris, Exposition internationale (Grand Prix), premières œuvres acquises par l’Etat.


1946    A partir de cette date, expositions fréquentes au Salon de la Société  des artistes décorateurs, au Salon d’Automne et au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts.


1947    Paris, Galerie Guérin, rue de la Paix.
1949    Bruxelles, Palais des Beaux-Arts.
1951    Le Caire.
1951    Strasbourg.
1952    Gand.
1953    Le Caire et Alexandrie.
1955    Paris, Maison de l’Amérique Latine.
1952    Boston.
1959    New-York, Galerie Wildenstein.
1964    Fort de France, Maison de la Culture.
1965    Abidjan, Hôtel Ivoire.
1967    Fort-de-France, Maison de la Culture.
1968    Pointe-à-Pitre.
1968    Paris, Salon des Antiquaires.
1969    Abidjan, Hôtel Ivoire.
1969    Musée de Melun.
1970    Genève, Athénée.
1971    Francfort-sur-Main, Hôtel Intercontinental.
1971    Cannes, Galerie du Martinez.
1972    Fort-de-France, Maison de la Culture.
1974    Bruxelles, Hôtel Sheraton.
1975    Lille.
1977    Strasbourg, Galerie l’Aquarelle.
1984    Genève, Galerie Oberson – Hôtel des Berges.
1984    Paris, Galerie Hargeline.


1991    Villecresnes, Centre Culturel « Le Fief » , Première époque d’une rétrospective consacrée à l’artiste.

 

 

 

Décorations murales

Principales œuvres :

1953    São Paulo, Jockey Club, Grands laques d’or.

1956    Paris, Société Ciba, Salle du Conseil d’administration.

1960    Le Havre, Chambre de Commerce.

1962    Paris, Société Sandoz, Salle du Conseil d ‘administration.
Téhéran, bureau du Ministres des Forces Armées.

1963-1964 Beyrouth, Hôtel Bristol, grande salle à manger.
Beyrouth, demeure privée de sa Majesté le Roi Séoud d’Arabie.

1964    Paris, Banque de Madagascar, Salle du Conseil d’administration.
Paquebot « Ancerville », salon des premières classes.

1965             Paquebot « France », salon de cocktail des premières classes.
Neuilly, Société Total, Salle du Conseil d’administration.

1966    Berne, Union internationale pour la protection des œuvres littéraires et artistiques, salle de réunion.
Neuilly, Société Saint-Gobain, Grand hall, en collaboration avec Max Ingrand.

1969             Abidjan, église évangélique d’Abidjan-Cocody.

1970    Palais de S.E.M.Houphouët Boigny, Président de la République de Côte-d’Ivoire.

1974             Hommage à Jean Dunand, appartement de Mme M. à Paris.

Biographie envoyée par Guy.Dunand

En 1953 il réalise, à la demande de l'architecte Henri Sajous pour le Jockey Club de São Paulo, le panneau en laque de Chine, point principal de la decoration du salon noble, une précieuse pièce qui représente le pur sang en mouvement (1953), [inspiré de l'œuvre "La Conquete du cheval"(1935), realisée par son père, Jean Dunand (1877-1942), pour le salon de la 1ª Classe du paquebot Normandie], exécuté à Paris.

Sajous Henri et Bernard Dunand dans son atelier. (Doc Philippe Jean Sajous)
Photo Jorge Eduardo Rubies